Catégories
OrgaGestion

Et si vous preniez un(e) assistant(e) personnel(le) ?

Article tiré de Madame Figaro.fr

Que ce soit au bureau ou à la maison, vous croulez sous les papiers : courriers, factures, feuilles d’imposition… Tout s’accumule et vous n’avez le temps de rien entre le travail, les enfants et les week-ends pour vous reposer. Le syndrome de la «phobie administrative», cher aux époux Thévenoud, vous guette. Et si la solution était de prendre quelqu’un pour vous aider dans vos tâches administratives ? On fait le point.

«J’ai attendu un ou deux ans avant de prendre une assistante parce que je ne connaissais pas encore le concept de ma première entreprise, créée en 2006. Très rapidement, je me suis aperçue que je ne pouvais pas tout faire. Une amie m’a suggéré de prendre quelqu’un, raconte Dominique *, entrepreneure installée à Londres. Avoir une assistante, c’est magique, pour moi qui suis assez maniaque et presque phobique administrative. C’est de loin ce qui me rassure le plus. Chaque mois, je rassemble notes de frais, courriers, factures et relevés bancaires dans une enveloppe et elle gère.»

Organiser des conf calls, des déplacements, des réunions en interne ou avec des intervenants extérieurs, gérer l’agenda, préparer des documents, suivre des dossiers… Les missions professionnelles d’un(e) assistant(e) sont multiples et peuvent également concerner certains aspects de la vie personnelle. La personne est indépendante, et facture à l’heure, en fonction de la quantité de travail que vous lui confiez. «La mienne fait 80% de pro et le reste de perso comme organiser les voyages, gérer les problèmes d’assurance, les abonnements téléphoniques ou certaines questions avec les banques…», confie l’expatriée française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *